01 avril 2018

L’empire (Enedis) contre-attaque grâce à la puissance de feu des médialobbies !

Schéma des propriétaires des médiasLes émissions radios et télévisées ont toutes intégré dans leurs programmes des fact checking, vrai-faux, fake news…
Ces émissions sont utiles mais elles nécessitent un travail de vérification qui n’est pas toujours réalisé ...
De plus, elles peuvent permettre aux médias établis de décrédibiliser les infos venant d’internet qui constituent une concurrence directe pour eux.



En cas de conflit ou de désaccord, les deux parties ont des arguments bien différents, mais ces émissions ne présentent les arguments que d'une seule des deux parties ! Elles sortent un ou deux éléments d’un sujet ce qui revient à sortir une phrase d’un contexte, à partir de là on peut orienter les gens dans la direction souhaitée...
En plus, elles n’offrent pas de droit de réponse ! Le propriétaire du média peut donc s’en servir à sa guise pour informer ou plutôt désinformer ses auditeurs ou téléspectateurs...
Exemple : l’émission Fact Checking sur France 5 (voir compte-rendu complet en bas de l'article) qui prend clairement partie de décrédibiliser les opposants au Linky. M6 a fait le même fact-checking dans la même semaine et Europe 1 s’y est mis dans son vrai-faux du 09/05 !


A qui appartient la presse ?
La quasi totalité de la presse appartient à des milliardaires dont on peut être sûr qu’ils ne sont pas des philanthropes… Ils n’ont pas acheté des journaux qui sont pour la plupart déficitaires pour le plaisir, la raison est simple : verrouiller l’information et promouvoir leurs intérêts…


A qui appartiennent les chaînes de télé et radio de grande écoute ? inutile de donner les noms mais c’est du même acabit, et nous avons les chaînes de France télévision qui appartiennent à l’Etat !


Qui sont les plus crédibles ? Des internautes qui n’ont rien à vendre et qui font souvent un vrai travail d’investigation ou bien les médias des milliardaires ou encore l’Etat qui a ses propres intérêts (dont celui du Linky) ?


Y at-il des fakes news ou des informations non vérifiées sur internet ? bien sûr mais elles ne ne sont pas majoritaires et les médias peuvent en commettre aussi ! Quelle formidable liberté de pouvoir s’informer de ce qui se trame vraiment, bien souvent contre les intérêts des citoyens, et que les médias classiques ne peuvent dévoiler ! Le vrai contre-pouvoir est là et non dans l’assemblée où se trouvent à quelques exceptions près les bonnets blancs et blancs bonnets.


L’affaire du Linky en est un parfait exemple, mais la diffusion de l’information n’est pas assez large pour que le plus grand nombre en soit informé et réagisse en signant les pétitions et en refusant ce compteur, c’est alors aux citoyens de relayer l’information par tous les moyens possibles car il ne faut pas compter sur les médias...


Ceci est inadmissible car les possibilités de faire des fact-checking contre le Linky d’Enedis sont nombreuses et aucun média n’en fait jamais, ce qui est une preuve de désinformation !


Le vrai vrai-faux des citoyens libres qui n’ont rien à vendre ni aucun patron pour les censurer et encore moins pour désinformer le public !
L’autre vrai vrai-faux de la documentation de présentation bien idyllique du Linky faite par Enedis.

Ci-dessous, le courrier envoyé à France 5, au médiateur de France télévision, au CSA et aux 400 collectifs le 03/05/18.

L’émission quotidienne “C à vous” sur France 5 a fait une sortie de route le vendredi 27/04 à propos du Linky, ce dérapage ne peut rester sans suite car c'est une émission de très grande écoute et elle est diffusée sur une chaîne du service public.
Il y a eu un grave manquement à la déontologie à cause du parti pris “pour le Linky” constaté dans la chronique “fact checking” (prendre la vidéo à 6:08mn).

Les journalistes ont fait un travail à charge contre les opposants au Linky ce qui n’est pas digne de la profession ni du service public. Ils ont retrouvé une vieille vidéo de Nextup qui est intentionnellement inquiétante pour éveiller la population sur les dangers des ondes artificielles, mais on peut convenir qu’elle est sans doute un peu contre-productive.
Cette vidéo fait la risée du plateau...  Espérons que l’animatrice de l'émission dont la réaction est la plus démonstrative ne deviendra pas un jour électrosensible, ce qui lui ajouterai une maladie maintenant reconnue à son ignorance en la matière…

Le 2è sujet concerne une information selon laquelle le Linky aurait fait son 1er mort, info diffusée dans l’Est républicain. Comme aucune statistique n’est disponible sur les incendies dûs aux compteurs électriques et que l’information reste bien verrouillée (ce qui arrange bien Enedis), personne ne peut affirmer quoi que ce soit sauf dans le cas où ce sont les usagers eux-mêmes qui publient des photos et qui témoignent. La plus grande prudence en la matière s’impose donc. Pour conclure, le présentateur de C à vous commet lui-même une erreur puisqu’il affirme qu’il ne s’agissait pas d’un compteur Linky alors que d’après le monde Enedis confirme qu’il s’agissait bien d’un Linky, ce qui prouve que le présentateur n'a fait aucun travail d’enquête et se contente de la version dictée par les autorités pour affirmer que c'est faux, voilà de la belle ouvrage !!!


France 5 qui d’habitude diffuse des émissions de qualité, déroge à la règle car traiter un sujet uniquement à charge quand autant de contestation légitime existe dans la France entière n’est pas acceptable. Si on veut trouver des exagérations ou des informations non vérifiées sur internet, on trouve facilement. Est-ce le rôle d'une grande chaîne de les montrer ou en tout cas de ne montrer que ça ? N'a t'elle pas mieux à faire comme informer les citoyens sans parti pris ni concessions sur un sujet très important comme le Linky ?
Si le Linky avait tant de qualités, pourquoi ne pas les divulguer au lieu d’essayer de faire passer les nombreux opposants (qui sont jusqu’à présent aussi des téléspectateurs) pour des débiles ? Sans doute parce qu'il n' y a rien de bon dans ce capteur connecté !
La population n'est informée que superficiellement depuis le début du déploiement du Linky, ce qui est pour le moins suspect et c'est encore une occasion manquée avec cette émission car les deux sujets évoqués ne sont même pas traités au fond :
Les ondes sont-elles dangereuses ?
Ont-elles des effets sur le matériel biologique à court et à long terme ?
Le nombre d’incendie de compteurs est-il plus important avec Linky vs ancien compteur ? Les téléspectateurs qui ont regardé cette émission ont eu l’impression de voir une bande de gamins se moquer de leurs copains de classe…


Par ailleurs, les vrais sujets dont les téléspectateurs aimeraient être informés sont légion, il suffit de se baisser pour les ramasser mais cela demande du temps et du professionnalisme :


> Le directeur du programme Linky est filmé en flagrant délit de mensonge.
> Enedis ordonne par une note destinée à ses sous traitants de pose de Linky de se comporter en brigands, dont certains n’hésitent pas à agresser des personnes âgées !
> Enedis oblige toute la population à être exposé à une nouvelle pollution au sein même de son habitat sans en dire un mot, dont les risques ont été requalifiés de possible cancérogènes par l’OMS.
Personne ne peut ignorer qu’avant de classer l’amiante en tant que produit cancérogène tout le monde disait qu’il n’y avait pas de problème, cela devrait faire réfléchir à tout le moins !
> 400 000 personnes ont signé plusieurs pétitions toujours en cours contre le Linky.
> la justice devra statuer sur 15 infractions à la loi.
> les risques de piratages individuels des données et les risques de piratages collectifs pouvant conduire à des coupures d’électricité de grande ampleur sont des sujets dont les responsables ne veulent pas parler alors que les concentrateurs sont loin d'être bien sécurisés et que des exemples de hacking dans d’autres pays sont avérés.
> La récupération de données personnelles devrait être soumise à une autorisation écrite préalable de chaque usager avant la pose du Linky et à un avenant au contrat qu’il doit être possible de refuser. Le capteur Linky ne devrait pas récupérer les données par défaut mais seulement sur demande de l’usager.
> Les usagers récalcitrants à la pose du Linky se voient menacés ou intimidés par téléphone, physiquement, par courrier et subissent des harcèlements téléphoniques pour accepter le compteur.
> La cour des comptes a épinglé à juste titre le programme Linky ainsi que le médiateur de l’énergie.
> De très nombreux usagers (des dire même du sav d’Enedis) sont obligés de souscrire à un abonnement supérieur car leur Linky disjoncte régulièrement alors que les habitudes de consommation des usagers n’a pas changé avant et après le Linky.
> Les politiques se cachent derrière des normes obsolètes qui leur permettent d’ajouter toujours plus d’émissions d’ondes électromagnétiques en toute légalité, alors que les agences comme l’EFSA qui sont censées être indépendantes intègres et protéger la santé des citoyens ont fait preuve d’incompétence et de dépendance aux lobbies pour ne pas dire plus.
> Les scientifiques indépendants ne sont pas écoutés et on fait comme si leurs alertes n’existaient pas, on préfère se référer aux études commandées par les lobbies.


Voilà des sujets ignorés qui méritent qu’une chaîne nationale les traitent en toute indépendance et à la place nous avons eu un simulacre d'information !
La question est : pourquoi cette émission travaille t-elle à charge ? Peut-être parce que son patron est l’Etat, lui-même patron d’Enedis et par conséquent du programme Linky…


Mesdames et Messieurs de C à dire sur France 5 : si vous n’avez pas le courage d’affronter votre patron en diffusant toute l’information, ce que vous faites a un nom : c'est de la désinformation ! Sauvegardez le peu de crédit qu’il vous reste en vous taisant sur ce sujet comme vous aviez l’habitude de le faire et ne vous étonnez pas que les citoyens fassent de moins en moins confiance aux médias pour les informer, c’est la raison pour laquelle 400 collectifs anti-Linky sont actifs et suivis par les internautes à ce jour !

Sans surprise voici la réponse de France 5 :

Copie du mail de réponse de France 5