05 novembre 2017

Linky, l'épisode 20 de Deus Ex Silicium sur YouTube décortiqué : Les mêmes omissions qu’Enedis !

Image de la vidéo sur YouTube n°20 de Deux ex silicium sur le LinkyCette étude aurait pu être crédible si l'auteur de cette vidéo avait respecté son engagement : celui d’analyser les composants du Linky et pas autre chose. En décidant d'analyser les émissions électromagnétiques il rompt sa promesse et plus grave il s’engage dans un travail qui revient à faire l'analyse de pollution des gaz d’échappement d’une voiture sans démarrer le moteur.







Cette vidéo sur Youtube ne pouvait rester sans contradiction car elle a obtenu une large couverture et elle s’adresse à un public non averti des différents problèmes causés par le Linky.
Elle est précédée sur le web d’une vidéo de Nextup et de celle d’un particulier démontrant que la consommation globale est plus élevée lorsqu'elle est relevée par le Linky que par un ancien compteur du fait qu’il compte les Kva et pas les Kwh consommés. Il ne serait pas étonnant qu’Enedis décide de communiquer sur YouTube pour contrer ces vidéos défavorables au Linky. Est-ce le cas avec cette vidéo ?


Le présentateur de Deus Ex Silicium nous indique que cette vidéo (l'épisode 20) a été réalisée totalement gratuitement pour étudier les composants du Linky.

Il nous dit ne travailler ni pour Enedis ni pour un de ses fabricants et enfin il s’est procuré ce Linky neuf tout droit sorti d’usine par une connaissance qui ne lui a pas révélé comment il se l’est fournit. Si vous tiquez sur ces éléments, vous trouverez en fin d'article de quoi apporter la réponse !

A la lecture de cette vidéo on constate que le Linky compte bien les Kva ce qui implique les fameuses coupures du disjoncteur forçant l’usager à prendre l’abonnement plus élevé s'il était adapté à ses besoins avec l’ancien compteur. Notre présentateur ne le dit pas ce qui constitue une première omission d’importance puisque le Linky compte et facture globalement plus qu’un ancien compteur sans compter les autres motifs de hausses de prix. Ceci a été corrigé dans la vidéo suivante n° 21 ou il démontre bien le problème de surconsommation mais patatras cette vidéo a été retirée, il a publié un tweet qui indique qu'il la suspendue (voir en fin de cet article).

Le Linky intègre une pile au Lithium qu’il donne pour 20 ans de durée de vie… Si ce n’est pas une pile rechargeable les marchands de piles n’ont qu’à bien se tenir car la pile du Linky les bat à plat de couture et si c'est une pile rechargeable comment arrive t-il à ce résultat qui paraît bien optimiste ?

Notre présentateur ne nous dit pas non plus que ce Linky n’est pas branché en conditions réelles ou du moins il n'en dit qu'un mot très rapidement et seulement à la fin de la vidéo. Que va retenir celui qui n’a pas vu la fin de la vidéo qui dure tout de même 30mn et qui est plutôt très technique ?
On le constate en cours de lecture lorsqu’on aperçoit l’afficheur qui indique que le CPL n’est pas fonctionnel. Cette information capitale aurait dû nous être clairement donnée dès le début.
Par conséquent, faire une étude des émissions électromagnétiques du Linky sans que celui-ci soit connecté au concentrateur via le CPL pourrait être malhonnête si elle était intentionnelle et on a du mal à croire que l’auteur pouvait ignorer que le Linky connecté à son concentrateur pulse ses communications dans tous les câbles électriques de l’habitat qui les fait rayonner provocant une pollution de tout l'habitat et ce sont bien les lignes électriques et non les émissions directes du boitier vert qui posent alors le gros du problème !
Ceci est très important et discrédite cette étude d’autant qu’à chaque fois qu’Enedis, politiques ou médialobbies communiquent, ils nous disent tous que le Linky n’émet pas plus qu’une plaque à induction ou qu’un grille-pain en ne parlant surtout pas du CPL qui circule dans nos câbles électriques.

On se demande également pourquoi il analyse des prises CPL alors qu’il était censé ne parler que des composants du Linky ? On ne peut alors que soupçonner le besoin d'Enedis de tenter de nous rassurer sur la technologie CPL, mais il fait la même erreur qu’avec le Linky car il ne prend la mesure que de l’appareil et pas des lignes électriques.

Par ailleurs, encore une fois il ne respecte pas son engagement lorsqu’il se moque d'une vidéo sur YouTube d’une caméra embarquée dans le Linky indiquant que les usagers sont espionnés. Pour le coup cette vidéo est bien un gros fake, mais finalement quand on constate que dans un habitat équipé de Linky certains logiciels permettent de savoir tout ce qui y est utilisé électriquement avec précision et ce jusqu'à la chaîne de télévision regardée, et que cerise sur le gâteau cette démonstration est faite par le responsable du projet Linky (l'ex), on est pas si loin du compte même si cette surveillance ne se fait pas par la vidéo ! Par ailleurs, personne ne peut exclure qu'un Linky ne soit hacké et que la vidéosurveillance faite par une alarme équipée d'une caméra ne le soit pas !

En ce qui concerne l’écoute de l’activité du CPL par une radio grandes ondes, une vidéo existait déjà en en conditions réelles ici démontrant que le rayonnement est présent dans toutes les pièces et pas seulement à proximité des lignes électriques mais encore pire à l'extérieur du bâtiment jusque dans la rue ! Cette démonstration est plus compréhensible que des mesures qui sont toujours discutables dont les normes le sont encore plus. Elle permet vraiment de constater l’ampleur de la pollution.

Dans la série je fais une étude sur la pollution des gaz d’échappement d’une voiture sans allumer le moteur, nous pouvons lire à la 27ème minute : aucun signal n’est transporté sur la ligne client (c’est à dire dans nos lignes électriques à l’intérieur de l’habitat).
On confirme, quand le moteur est éteint aucune pollution n’est émise, version Linky cela se traduit : quand le Linky n’est pas connecté et fonctionnel avec son concentrateur il n’y a pas de signal transporté !
Ecrire ou dire cela à un néophyte qui regarde cette vidéo revient à le désinformer car c'est cela qu'il retiendra alors que dans la vrai vie le CPL est fonctionnel et les Linky sont bien connectés à leur concentrateurs !

- Les signaux envoyés et récupérés dans toutes les pièces de l’habitat par le Linky permettent de récupérer toutes les données de l’utilisation que vous faites de chaque appareil électrique ainsi que leur consommation et bien d’autres choses.
- Les signaux envoyés non stop (le CSTB l’a démontré) dans les lignes électriques non blindées de 99,9% des habitations créent la pollution électromagnétique dans toutes les pièces de l’habitat jour et nuit dont les scientifiques indépendants s’accordent à dire qu’elle est nocive car récurrente d'une part, et que d'autre-part ces émissions viennent s’ajouter aux autres non moins nocives (wifi, bluetooth, 2g, 3g, 4g) !

Robin des toits a également publié un article sur cette vidéo avec un avis plus technique que le nôtre que vous pouvez lire ici qui nous révèle un important problème non décelé par l’auteur concernant le disjoncteur intégré au Linky qui permet à Enedis de couper le courant à distance.
On pense forcément au risque d’incendie qu'il estime nul !
A ce sujet, l’auteur nous remet un lien vers la fiche n° 27 de Lavoué qui conclut que le Linky n’est pas plus un problème d’incendie que les anciens compteurs. Un article très complet sur cette fiche et sur les risques d'incendies permet d'en douter d'autant que nous pouvons constater que l'auteur de cet article est dans le vrai lorsqu'il dit que cette fiche n° 27 a été modifiée.

Enfin, il nous dit en fin de vidéo qu’il a fait une analyse des émissions électromagnétiques réalisée au niveau des lignes électriques (le moteur de la voiture n'a toujours pas été démarré…) mais qu’il n’avait pas le temps d’en mettre les résultats dans la vidéo !
Peut-importe puisque le Linky n'est pas connecté...

Conclusion :
La communication sur YouTube peut permettre de générer une très grosse audience très vite ce qui est le cas avec cette vidéo et ce qui était sans doute le but recherché. L’auteur s’adresse au grand public et il se doit de ne pas se cantonner à un petit bout du problème quand cela concerne la santé publique de toute la population qui est de plus en plus inquiète à juste titre par cette pollution électromagnétique grandissante que l’Etat et Enedis ont décidé d'accroître encore avec le Linky dont il faut encore rappeler que c'est une pollution obligatoire au sein même de notre habitat, jour et nuit et dont les enfants sont les plus vulnérables, au mépris de plusieurs lois pénales et des droits de l'homme !
Par conséquent ne mesurer que les émissions du boitier constitue une manipulation (même involontaire) et l'expression qui suit prend alors tout son sens : c'est l'arbre qui cache la forêt !
L’auteur aurait dû investiguer avant de se lancer dans cette opération car malgré sa réserve sur le fait que les résultats devraient être différents en conditions réelles, ce que retiendront la très grande majorité des personnes ayant vu la vidéo est bien sa conclusion (la même qu’Enedis) : les émissions électromagnétiques sont faibles et conformes (nous ne parlerons pas ici des normes bien trop anciennes et élevées).
Si ce n’était pas son intention, il a toujours la possibilité de retirer sa vidéo de YouTube ou de la corriger en tenant compte de tous ces éléments faute de quoi il ne sera pas possible de faire la différence entre cette vidéo et la communication habituelle d'Enedis riche en omissions !

Voici un un tweet récent de l'auteur dont on peut supposer qu'il parle de l'épisode 21 :
Pour info, j'ai suspendu le dernier épisode car je me suis aperçu de 2 erreurs et d'une imprécision verbale qui commençait à faire polémique.
Je vais corriger tout ça dans les jours à venir et la ré-uploader par soucis d'objectivité...

Espérons qu'il aura la brillante idée de ne pas supprimer de sa vidéo la varistance en train de brûler suite à une surtension provoquée intentionnellement pour la tester, ni les éléments qui permettent de constater la surconsommation relevée par le Linky et enfin qu'il utilisera la même procédure pour suspendre sa vidéo 20 et la corriger par soucis d'objectivité !
Bonne nouvelle, cette vidéo 21 avant modification a été enregistrée par Next-up et diffusée sur son site dont voici le lien !

Quelques jours ont passé et la vidéo 21 est réapparue modifiée :



1er point : Il précise que le Linky n'est pas connecté à son concentrateur, c'est mieux mais il n'est pas dit clairement que de ce fait les mesures sur les émissions électromagnétiques faites dans l'épisode 20 donnent une conclusion avec un résultat minimisé par rapport à un environnement normal. De plus, elle apparaît en tête des recherches Linky dans YouTube ! Cette vidéo n'est toujours pas modifiée et elle reste trompeuse.

2ème point : les choses se précisent en ce qui concerne le comptage en Kva, on constate comme dans la 1ère version que la consommation est globalement plus élevée en Kva qu'en Kwh mais dans cette 2ème version il nous sort un scoop de son chapeau en nous informant que les facturations se font toujours en Kwh sans nous dire sur quelle base repose cette affirmation. Est-ce qu'Enedis le lui a dit ? ou est la démonstration ?
Enedis ne communique pas sur ce sujet, ce qui est sûr c'est que de très nombreux cas sont relevés ou le Linky disjoncte (confirmé entre autres par le sav d'Enedis...) alors que les habitudes de consommations ne sont pas modifiées, il existe également des cas ou la facture explose sans raison. 
Pour ceux qui se posent encore la question, le fait de donner une consommation en Kva démontre bien l'intention d'Enedis de facturer en Kva... 
Dans cette 2ème version, il insiste bien sur le fait que le Linky est précis au niveau du comptage et sa conclusion comme quoi après tout il n'était pas anormal qu'Enedis facture les Kva et plus les Kwh a disparu ! Sans doute une demande d'Enedis qui préfère rester flou, on les comprend...

3ème point : il nous confirme à nouveau que la consommation propre du Linky n'est pas comptabilisée sur la facture client, ce qui n'est pas l'avis de Robin des toits : On peut avoir des doutes quant à cette affirmation puisque dans la vidéo il précise que le dispositif shunt se situe en amont du comptage.

Dernier point : La varistance qui n'a pas de fusible en amont et qui peut prendre feu en cas de surtension importante n'est plus un problème puisque l'auteur nous dit que le Linky se trouve derrière le disjoncteur différentiel qui lui est pourvu de tout le nécessaire pour protéger le compteur. 
Ce n'est pourtant pas l'avis de l'un de ses vidéospectateurs qui a posté un commentaire sur la vidéo 21 le 07/01/19 : 
Ce n'est pas non plus l'avis publié par Robin des toits toujours à propos de la vidéo 20 quant au danger que représente l'absence de chambre de coupure : D’après lui, le breaker (interrupteur unipolaire du Linky) est de bonne qualité, alors qu'il ne dispose pas de chambre de coupure pour souffler l'arc électrique ! Son pouvoir de coupure de 100 A est ridicule comparé à celui du disjoncteur général AGCP situé à l’aval du compteur qui lui, a un pouvoir de coupure de 2000 A.
Cette erreur change tout en ce qui concerne le risque d'incendie et il apparaît donc que cette absence de fusible en amont de la varistance est un nouveau problème !
Nous avons trouvé un autre commentaire du 05/01/19 de Sergio Duhast posté sur sa Vidéo n° 20 qui décidément nous laisse songeur sur l'objectivité de notre auteur concernant les risques d'incendies :
Merci à vous pour cette vidéo claire et votre neutralité. Concernant le fait que le compteur ne peut pas exploser ou prendre feu, quid des 2 condensateurs chimiques de premier prix que vous semblez considérer comme "un peu légers". Un condensateur en fin de vie peut exploser ou "fumer" (ça a été le cas sur mes 2 robots Kenwood pour 2 simples condo d'antiparasitage). Que se passerait-il alors dans un tel cas sur le Linky ?

Conclusion finale :
L'auteur de l'épisode 20 ayant été informé par nos soins (voir copie écran ci-dessous des échanges visibles dans les commentaires de la vidéo) des problèmes de désinformations qu'elle contenait n'y a fait aucune correction, nous ne pouvons qu'en conclure que s'il a été missionné par Enedis pour la réaliser le résultat est assurément en conformité à leurs attentes, et si ce n'est pas le cas, Enedis peut se frotter les mains d'une communication gratuite qu'ils n'auraient pas fait différemment !

Un indice, voici la 1ère vidéo ou il annonce qu'il va mettre en ligne l'épisode 20 :



Il indique à la 20ème seconde qu'il a pris contact avec Enedis et les fabricants de compteurs pour les informer de son projet et qu'ils sont d'accord pour le laisser la réaliser et surtout la diffuser. Qui peut croire alors que nous parlons d'un projet de 6 milliards d'Euros qu'Enedis n'ait pas fixé ses règles ?
C'est pourquoi nous n'avons aucun doute que les omissions habituelles retrouvées dans cet épisode 20 ont bien été imposées.
Somme toute une très belle opération de propagande pour Enedis : en recrutant un tiers qui s'identifie comme neutre et non rémunéré, de surcroît un spécialiste habillé en blouse blanche qui évidemment inspire une grande confiance et utilisant un moyen de diffusion moderne pour couronner le tout !


échange dans les commentaires de la vidéo n° 20