19 février 2018

Avez-vous déjà vu un habitat pollué par le CPL ?

Pour le visualiser nous n'avions à notre disposition que la modélisation faite par Amilcar Mescco dans sa thèse de doctorat. Un doute pouvait subsister sur l'exactitude du résultat. Ce doute vient d’être levé, voir la suite :

Modélisation du rayonnement CPL dans un environnement domestique


Nous savions qu'un dispositif CPL fonctionnant dans un habitat perturbe la réception des ondes radios, et de ce fait, on ne capte plus ou très mal la radio. Mais il existe une fréquence précise sur laquelle on entend le ... LINKY !!!

La preuve dans la vidéo ci-dessous qui nous permet d'affirmer que :
1/ L'activité du CPL est quasi constante contrairement à ce que dit ENEDIS (mais on le savait déjà par le rapport du CSTB)
2/ Contrairement aux conclusions du CSTB, le trafic CPL pollue entièrement l'habitat et pas uniquement à proximité des lignes électriques, ce qui confirme l'exactitude de la modélisation.
3/ La modélisation se révèle à nouveau exacte en ce qui concerne la diffusion des ondes jusqu'à l'extérieur de l'habitat : la pollution est tellement forte qu'elle est présente dans la rue ! Ce point est également confirmé par les mesures faites par l'armée Française (voir la suite de l'article).



L'armée a étudié ce système CPL qu'on veut nous resservir avec le Linky.
Elle a banni son utilisation depuis longtemps car je cite :  "Les mesures du champs électrique ont montré que le rayonnement autour du bâtiment est identique quel que soit la topologie du réseau CPL". Conclusion : Tous les types de CPL créent un rayonnement dans l'habitat et il est même mesurable à l’extérieur de l'habitat !


L'armée Française a étudié et banni l'utilisation du CPL